Comment les factures d’électricité vont-elles évoluer ces prochaines années?

Chaque français le constate régulièrement. Les factures d’électricité des particuliers augmentent d’année en année. La question est donc de savoir si ces augmentations vont continuer ou si la fin de l’inflation est proche.

Nombreuses sont les opinions à ce sujet, mais il est très peu probable que l’énergie en France reste la moins cher d’Europe. L’augmentation du prix de l’électricité est inévitable, comme nous allons le voir tout au long de cet article.

N’oublions pas que le prix de l’énergie est un prix politique. Aujourd’hui, EDF souhaite augmenter ses prix de 15 à 17% pour ne plus vendre à perte. Cependant, l’Etat estime que cette augmentation serait trop brutale pour les français.

Par conséquent, l’Etat force EDF à vendre à perte, ce qui engendre de gros déficit pour EDF. Il a du s’endetter d’environ 50 milliards d’euros, ses actions ont été divisé par 10 en 10 ans. On comprend vite qu’EDF ne pourra plus continuer à emprunter de l’argent pour que les Français puisse payer l’énergie peu cher. L’Etat va t-il lever de nouveaux fonds pour renflouer EDF afin que leurs prix restent bas? Cela est peu probable.

La solution probable consisterait à faire payer aux français un prix plus proche des coûts de production et d’acheminement. Effectivement, aujourd’hui, tous les indicateurs et les experts en énergie misent sur une augmentation des prix. Celle-ci est estimée à 5% par an pendant dix ans puis à 2% par an.

1. L’augmentation du prix de l’électricité est inévitable pour financer les grands enjeux d’aujourd’hui et de demain

Le grand carénage des centrales nucléaires

“Le grand carénage, c’est le projet industriel du parc nucléaire français pour permettre à ce parc de fonctionner après 40 ans. Sur la période 2014-2025, c’est 51 milliards d’euros d’investissement”, explique Étienne Dutheil, directeur grand carénage chez EDF, au micro de RTL le 18 Décembre 2016.

Objectif : allonger la durée de vie du parc nucléaire français. Ce chantier est énorme, prioritaire mais surtout inévitable car politiquement décidé et engagé.

Ces investissement impacteront inévitablement les factures d’électricité dans les années à venir.

Lutter contre la précarité énergétique

La réduction de la précarité énergétique constitue un enjeu majeur de la politique énergétique.

Lorsqu’on parle d’énergie électrique et surtout de facture d’énergie, il est important de prendre en compte les citoyens en précarité énergétique.

La loi du 10 juillet 2010, dite loi Grenelle 2, énonce une définition légale de la précarité énergétique :

« Est en situation de précarité énergétique une personne qui éprouve dans son logement des difficultés particulières à disposer de la fourniture d’énergie nécessaire à la satisfaction de ses besoins élémentaires en raison de l’inadaptation de ses ressources ou de ses conditions d’habitat. »

En 2016, l’ONPE estimait à 5,6 millions de ménages pouvant entrer dans l’un des critères de la précarité énergétiques. Il est certain qu’une hausse du prix de l’électricité risque de fragiliser d’avantages ces ménages et in fine d’augmenter leur nombres.

C’est pour cette raison que le gouvernement propose des aides à la rénovation énergétique des logements. Celles-ci permettent aux plus démunies d’entreprendre des travaux de rénovation et de maîtriser leur consommation et donc leur facture d’énergie.

Le déploiement des énergies renouvelables

L’Etat doit également financer le déploiement des énergies renouvelables, ainsi que les frais d’entretien du réseau.

En janvier 2018, Nicolas Hulot a fait plusieurs annonces visant à intensifier le déploiement des énergies renouvelables électriques, éolien et photovoltaïque en tête.

Le taux de couverture des énergies renouvelables dans la consommation électrique française est aujourd’hui évaluée à 19,4 %. La barre des 20 % pourrait être franchie prochainement au regard des ambitions gouvernementales actuelles.

En effet, la plupart des projections dans ce domaine montrent qu’un objectif de 35 % d’énergies renouvelables dans la consommation énergétique finale se traduirait par une part de 60 à 65 % d’électricité de source renouvelable.

Une telle part d’électricité d’origine renouvelable nécessite le recours massif aux productions éoliennes et photovoltaïques. Celles-ci requièrent à leur tour un renforcement substantiel des réseaux, ainsi qu’un développement des outils de flexibilité, afin de pallier la variabilité du vent et du soleil.

Par conséquent, on comprend que l’augmentation du prix de l’énergie est inévitable. En ce qui concerne le montant du taux rien n’est moins sur, beaucoup d’experts se chamaille sa valeur.

2. L’autoconsommation ; un remède efficace contre la hausse du prix de l’électricité

A contrario, pour les autres, cela peut être un moyen d’aller vers une société plus écologiste. Peut être que l’augmentation des prix va pousser les Français à consommer de façon plus responsable. Leur position lors de l’achat se fera peut être en fonction de l’étiquette-énergie et plus du prix le plus bas.

De toute manière si on ne paye pas dans la facture le vrai coût de l’électricité, on le paye dans l’impôt. Mais les consommateurs ne s’en rendent pas toujours compte, car le coût est dilué. Ce prélèvement est un peu injuste car l’impôt est le même montant pour tous, cependant tout le monde ne consomme pas de façon responsable.

En résumé, une montée du prix de l’énergie est inévitable. Chez COMWATT nous pensons que c’est collectivement une bonne manière de pouvoir travailler sur les économies, l’efficacité et la sobriété.

Et découvrez combien vous pourriez économiser grâce à notre solution d’autoconsommation solaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *